A l’occasion de la journée internationale des femmes...

Mis à jour : 6 mars 2020

J'AI UN MESSAGE A FAIRE PASSER.


#journéeinternationaledesfemmes #journéedelafemme #8mars #noustoutes


Je serai heureuse de voir davantage d’hommes prendre réellement position face au viol des femmes.

Parce que beaucoup hommes sont les victimes collatérales du viol des femmes.

N’y a-t-il pas un père, un frère, un oncle, un cousin, parfois même un fils, derrière chaque femme violée ?

Alors, Messieurs, on vous attend !


Chaque fois qu’une personne se fait violer, c’est l’humanité toute entière qui se fait violer.

Le viol tue.

Il tue quelque chose en ces personnes.

Il tue la plus belle part de leur humanité.

Il tue leur foi.

Il tue leur espoir.

Le viol tue et notre société et ses gourvernant-es n'en font pas encore assez pour que les coupables soient punis à la hauteur de ce crime.


Le viol marque leur chair à jamais. Mais au lieu d’imprimer la chair à l’extérieur, comme l’a fait le fer incandescent du maître sur la peau de l’esclave, comme l’a fait l’encre des Nazis sur celle de la prisonnière ou du prisonnier du camp, le viol grave la chair de l’intérieur.

Et c’est pire !


Je répète : Chaque fois qu’une personne se fait violer, c’est l’humanité toute entière qui se fait violer.

Le viol aussi est un crime contre l’humanité. Donc, je demande que nos lois punitives soient révisées et adaptées conformément !

Et je répète : Messieurs, on vous attend !


Ne serait-ce que pour les victimes, partage…



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
A LA UNE
1/77
AUTRES RUBRIQUES

Abonnez-vous à la Newsletter MHT

pour plus de positivité et de motivation.

Découvrez les articles inspirants du blog MHT

Likez, commentez, participez et partagez.

Restons connectées :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc

"Ne faites pas semblant d'être heureux-se.

Décidez de l'être et

entraînez-vous tous les jours !"

Positivement & fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2021 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés