• SuperEstelle

Comment savoir si je suis dépressive ? (2/3)

Mis à jour : 19 déc. 2019

C’est la question que je me suis posée, il y a plusieurs années, bien avant mon #burnout, alors que j’étais au plus mal.


À cette époque, je luttais chaque matin, avec force et rage, pour refouler l’idée de projeter ma voiture contre un mur ou un arbre et d'en finir, une bonne fois pour toutes, avec le mal de vivre qui me rongeait jusqu’à la moelle. 


La #déprime, je connaissais déjà. Je crois qu’on peut dire que tout le monde connaît, au moins une fois dans sa vie, ce sentiment de tristesse intense. Mais la #dépression, c’est autre chose. 

La dépression est une #maladie et j’espère que je ne vous l’apprends pas. 

Ce que j’ignorais par contre, à l’époque, c’est que cette maladie, comme beaucoup d’autres, pouvait être récidive, voire chronique. 


Je n’en étais pas à mon tout premier « coup d’essai », pour être tout à fait honnête avec vous, mais c’était la première fois de ma vie que j’avais autant envie de mourir juste pour cesser de souffrir. Or, avec deux enfants d’une dizaine d’années à élever seule, il était tout simplement hors de question pour moi de passer à l’acte.


Comprenez-moi bien : dans mon monde, on ne fait pas des enfants par hasard ni par accident. On choisit de les avoir, de les mettre au monde et on honore cet engagement jusqu’au bout. Et puis, je les aimais trop pour les faire souffrir de la sorte !!


Autre solution - la meilleure : #guérir absolument !

C’est sur Internet que j’ai trouvé ma réponse. J’ai cherché et je suis tombée sur un article décrivant 30 symptômes propres à la dépression. J’ai ouvert une feuille Excel, j’ai listé les signes, ligne après ligne, et saisi un « 1 » dans la colonne suivante, chaque fois que je reconnaissais le mal expliqué. Le résultat m’a fait un choc :

27 symptômes sur 30 !!! 

Autrement dit, j’étais dépressive à 90% ! Pas étonnant que j’avais des envies suicidaires !


Bien évidemment, j’ai foncé chez mon médecin traitant, avec mon test. Ainsi, je n’ai pas eu beaucoup d’explications à lui donner. Il m’a prescrit des médicaments, of course, parce que c'était devenu impératif, mais je savais que je ne me contenterais pas de cela. Je ne voulais pas devenir dépendante de ces comprimés.

Il m'a aussi orientée vers un psy, mais ce dernier ne m'a pas fait grande impression, si bien que je ne l'ai consulté qu'une seule fois.

J'allais trouver autre chose pour m'aider et me guérir en utilisant ce tableau-test.


A bientôt, pour connaître la suite ou si vous souhaitez échanger sur le sujet.






9 vues0 commentaire
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc

"Je ne fais pas semblant d'être heureuse.

Je décide de l'être

puis je m'y entraîne tous les jours !"

Mentions légales

Politique de confidentialité

Annoncer sur ce blog

Fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2020 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés