• SuperEstelle

Créer pour oublier la douleur - 1/2

Mis à jour : 29 août 2020

#creation #recreation #anniversaire #deuil #mereendeuillee #resilience


L’anniversaire de ma fille approche et je commence à avoir peur.


En effet, le 5 septembre prochain - qui sera aussi l’anniversaire de ce blog - ma belle Claire adorée aurait pu fêter ses 20 ans avec sa famille, puis avec ses ami-es. En vérité, elle aura toujours 18 ans, à jamais loin de nos bras, mais toujours dans nos cœurs.

A mesure que les jours avancent, comme tu peux l’imaginer, mon cœur se serre, ma poitrine se comprime et ma respiration se perturbe. Tout mon corps recommence à se crisper et mes douleurs dorsales expriment tout ce que je ne dis pas, tout ce que je ne sais pas encore dire.

J’ai peur - vraiment - d’être à nouveau submergée par un trop plein d’émotions en tous genres et de me retrouver K.O. sur mon canapé, à me demander pourquoi je suis encore là et pas elle. Même si une partie de moi sait que je tiendrai le coup - je le sais parce que je l’ai décidé - et que cet épisode-là aussi, je le traverserai victorieuse, mais épuisée… j’ai peur.

Je te l’ai dit, je suis comme toi. Je vis une vie faite de bonheurs multiples, de joies diverses que je crée pour la plupart, et aussi de moments bien moins agréables, qui viennent à moi même quand je n'ai rien demandé. Et il m’arrive, tout comme toi, de ne pas être suffisamment forte pour tenir debout ou même assise. Ces jours-là, c’est comme si une immense vague fonçait droit sur moi et cherchait à m’engloutir toute entière. C’est très désagréable et je n’aime pas, mais alors pas du tout, cette sensation.

J’ai essayé plusieurs fois de lutter contre elle, mais je n’y suis pas parvenue. Alors, maintenant, je la laisse me traverser en me promettant de recommencer à nager dès qu’elle sera passée.


Vois-tu, « j’entretiens » la présence de ma fille auprès de moi. Je ne peux pas encore faire comme si elle n’était plus là. Elle vibre en moi, encore plus qu’avant. J’ai besoin d’elle, peut-être plus qu’avant, car mes missions, désormais, c’est elle qui les guide et qui les bénit.

Les rêves, les projets et les ambitions que j’ai choisi de réaliser, ne pourront se faire sans la force qu’elle me donne. Elle est mon étoile de Bethlehem. Elle est mon phare dans le brouillard.

J’ai promis de garder le cap et de faire honneur à la courte vie humaine qu’elle a menée, ainsi qu’à la générosité dont elle a toujours fait preuve, depuis son plus jeune âge.
La magnifique Claire. 05/09/2000-18/01/2019

Alors, même si j’ai peur de perdre mon self-control, de craquer et de vouloir tout laisser tomber, je tiendrai bon.

J’ai promis !

[Photo prise le jour des résultats du bac en juillet 2018. Elle semble dire que tout ira bien. Alors, je la crois.]

Lire la seconde partie



A lire aussi :

- Premier Noël sans elle

- Un an déjà... mais toujours là !

- Message aux familles endeuillées...


Si tu connais une personne à qui cette publication pourrait faire du bien, je te remercie par avance de la lui transférer. Sinon, merci pour le coeur ou le commentaire de soutien et d'encouragement que tu me laisseras. Moi aussi, j'en ai besoin parfois.


Pense à t'abonner à mon blog pour recevoir les notifications et les newsletters et à proposer l'abonnement à tes ami-es ou connaissances qui souhaitent apprendre à développer du bonheur dans leur vie, quelle que soit la situation. Je suis aussi joignable ICI.

21 vues0 commentaire
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc

"Je ne fais pas semblant d'être heureuse.

Je décide de l'être

puis je m'y entraîne tous les jours !"

Mentions légales

Politique de confidentialité

Annoncer sur ce blog

Fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2020 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés