• SuperEstelle

Lumière sur... Dina B., fondatrice d'Awanails.

Mis à jour : 7 nov. 2020

#entrepreneure #entrepreneuse #entrepreneuriatféminin

#ongle #onglerie #beautédesmains #beautédespieds #manucure #pédicure


Il y a quelque temps de cela, alors qu’elle plongeait délicatement mes deux pieds malmenés dans une eau délicieusement chaude, Dina me rappelait que nous nous connaissons depuis 6 ans.

J’avoue avoir eu un peu de mal à la croire, parce qu’il s’est passé tellement de choses dans ma vie en si peu de temps, que j’ai l’impression d’avoir vécu 10 vies en 10 années seulement.

Je me souviens très bien, cependant, de l’époque où elle se déplaçait à domicile. Elle allait tour à tour vers ses clientes, rêvant du jour où elles viendraient directement à elle.

Je n’aurais jamais pu oublier Miss Awanails, comme j’aime la surnommer, car elle a toujours eu le genre de détermination que j’aime voir chez les personnes qui ont des rêves. Elle y a toujours cru dur comme fer. On ne pouvait donc que croire en elle aussi. C’est pour cela que je l’ai gardée dans mes contacts, durant tout ce temps. Parce qu’aujourd’hui, Dina a son propre institut et un site web à partir duquel la prise de rendez-vous est possible !

Non seulement, son rêve s’est matérialisé, mais en plus son offre se diversifie déjà, car elle a récemment lancé la commercialisation de savons à base de lait de chèvre que j’ai moi-même testé et que j’apprécie beaucoup.


Quand le confinement a été annoncé et qu’elle a dû fermer provisoirement boutique, je me suis empressée de lui adresser quelques mots de soutien et d’encouragements.

Voilà ce que je lui ai dit : "Ne baisse jamais les bras et ne laisse pas ce "connard-virus" te prendre la tête. Quand on en aura fini avec ça, les femmes vont se précipiter dans ton salon à nouveau, et il faudra que tu sois en pleine forme. Je te le répète : tu es une de mes inspiratrices !"

Je suis vraiment très fière de cette jeune femme et Maman. Je me reconnais en partie en elle. J’ai suivi sa progression avec admiration pour son travail, d’une part, et pour sa ténacité, d’autre part.

Elle est MA preuve que c’est possible, peu importe le temps que ça prend.

Et c'est pour cela qu'elle rejoint les femmes entrepreneures que je souhaite interviewer pour mon blog.

Pour rappel, cette série de publications sur le thème de l’entrepreneuriat féminin a pour but de partager le vécu et le ressenti de femmes qui ont déjà atteint ou dépassé l’étape symbolique de la création officielle de leur structure, et aussi d'inspirer et d’encourager celles d'entre nous qui sont encore en questionnement, en réflexion ou en pleine conception de leur(s) produit(s) ou gamme de services.


Aujourd'hui, j’allume donc le projecteur sur… Dina B. et www.awanails.fr

SE : Bonjour Dina. Quel est le statut de ton entreprise ?

DB : C'est une micro entreprise. Je suis auto-entrepreneure.

SE : Quand l'aventure a-t-elle commencé pour toi ?

DB : Elle a débuté en septembre 2014. J'ai connu une période d'arrêt en 2016. Et j'ai finalement créé mon entreprise et l'institut en janvier 2019.

SE : Quand t’es-tu décidée à créer ta propre activité professionnelle ?

DB : C'était après la naissance de ma deuxième fille, pendant mon congé maternité. Cela faisait plusieurs années que je voulais créer ma boîte.

SE : Décidément, c'est quelque chose qui mûrit pendant longtemps... Peux-tu nous résumer ton parcours professionnel et nous raconter comment tu en es arrivée là où tu en es aujourd'hui ?

DB : J'ai travaillé pendant 5 ans dans la restauration, 2 ans en tant que secrétaire médicale, 2 autres années en auto-entreprise "Awanails onglerie à domicile", et encore 2 ans en tant que préparatrice de commandes, juste avant la création de mon institut.

J'ai choisi mon indépendance professionnelle par rapport à la gestion de mes deux filles (école & activités), car mon mari travaillait loin. Il partait de la maison à 6h00 et revenait à 19h00, donc c’est moi qui gérais tout et j’en avais assez de travailler dur, en tant que préparatrice de commandes. Je me réveillais à 4h00 du matin pour gagner 7,00 € de l'heure, pour un travail bien difficile. Donc, j’ai arrêté la préparation de commandes et je suis retournée dans la restauration. Après la naissance de ma deuxième fille, tout en conservant mon emploi dans la restauration, j’ai décidé de reprendre l'onglerie à domicile. Bien sûr, j’avais perdu toute ma clientèle de Paris, car on avait déménagé.

Comme je recevais de plus en plus de monde chez nous, mon mari, qui en a eu assez des vas et viens des clientes, m’a suggéré de prendre un local. Et là, je me suis dit : c'est le moment, il faut que je crée mon institut !

SE : Eh beh, quel parcours ! Bravo !... Quelles sont les compétences qui t’ont aidée à développer ton activité ?

DB : Ma vision des choses que je voulais, du courage, et une envie forte aussi.

SE : Quelles sont les compétences et les qualités que tu as eu à développer pour progresser vers tes objectifs ?

DB : La persévérance et le travail.

SE : Très bien... Et qu’est-ce que cette aventure t’a révélé sur toi-même ?

DB : Cette aventure m’a révélé que j’aime prendre soin des personnes et aussi les écouter. J’ai goûté au désir de perfection. J’ai découvert la crainte d’entreprendre (je ne l’avais pas avant), mais surtout la joie d’être sa propre patronne.

SE : Aaah, cette joie très particulière… Alors, quel(s) conseil(s) donnes-tu à une entrepreneure débutante ?

DB : Mon conseil est de travailler dur, de s’efforcer d'être une des meilleures et aussi de chercher son originalité !

SE : Et pour finir, as-tu un message pour tes client-es ?

DB : Oui. Je veux leur dire : Merci infiniment de venir à l’institut. J’aime vous écouter !

Merci beaucoup, Dina. C’est très gentil à toi d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Que tu sois futur-e entrepreneur-e ou pas, j’espère que cette interview t’a plu.

Si tu as d’autres interrogations, n’hésite pas à les poser en commentaire. Je ferai de mon mieux pour y répondre. En attendant, tu as tout mon soutien et tous mes encouragements.

Pour ma part, je te laisse. Je vais vérifier que j’ai bien noté dans mon agenda, mon prochain rendez-vous chez Awanails.



A lire aussi :

- Véro DELAGE, coach en communication digitale... pimentée !

- Christelle BASSEGA, créatrice des succulentes tartinades Henriette & Sergent

- Charlène GRAT, fondatrice d'Ivy&Home, harmonie d'intérieure

Si ce n'est pas déjà fait, abonne-toi au blog. Si tu es un-e habitué-e, laisse-moi une note sur 5 et un commentaire positif. Je le mettrai en ligne, dès que possible. Et si tu as une question à me poser ou besoin d'un petit conseil, sens-toi libre de le faire aussi.

En attendant, prends grand soin de toi et des personnes qui t'aiment et que tu aimes.

Accueil ~ Abonnement ~ Contact ~ Prestations ~ Témoignages

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc

"Je ne fais pas semblant d'être heureuse.

Je décide de l'être

puis je m'y entraîne tous les jours !"

Mentions légales

Politique de confidentialité

Annoncer sur ce blog

Fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2020 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés