Où commence le racisme ?

Mis à jour : avr. 2

ET SA DECONSTRUCTION.




Le racisme commence dès que l’on considère qu’une personne est inférieure à soi, du seul fait qu’elle est différente de soi.


Il est là, le vrai point de départ du racisme.






Notez, par exemple, cette manie qu’ont les personnes racistes de croire que, parce qu’on est Noir-e, on est forcément bête…

Ces gens-là se rendent-ils seulement compte de leur propre bêtise ?


L’intelligence n’a pas de couleur !

La bêtise, non plus, incontestablement.



L’une et l’autre n’ont pas de couleur de peau, pas de sexe, pas de religion, ni d’ethnie particulière. L’une et l’autre ne se soucient que du cerveau, qui est le même pour tout le monde (sauf génétique capricieuse).


C’est la construction mentale, résultante de l’éducation que l’on a reçue 1. de ses propres parents et 2. de la société et de l’environnement, dans laquelle on a grandi, qui crée le racisme dont on fera alors preuve, sans même s’en rendre compte, parfois.


A partir du moment où on comprend cela, alors on peut alors commencer à déconstruire les croyances acquises, développées et entretenues, même malgré soi.



La plus grande particularité des personnes racistes est qu’elles se croient supérieures aux autres sur la base d’un critère qu’elles n’ont même pas choisi.

Si ce n’est pas de la bêtise, ça, alors dites-moi ce que c’est, SVP !


Pour moi, la haine raciale vient de la peur que ressentent certaines personnes racistes à l’idée qu’elles auraient pu naître autrement que ce qu’elles sont. Cette peur les dérange. Elle les met mal à l’aise. Alors, chaque fois, qu’elles croisent une personne qui n’est pas comme elles, cela les dérange aussi.

Si ce n’est pas de la bêtise, ça, alors dites-moi ce que c’est, SVP !


Une autre caractéristique des personnes racistes est la condescendance. C’est ainsi qu’elles expriment la pitié qu’elles ressentent pour les personnes qu’elles considèrent comme inférieures à elles, à cause de leur complexe de supériorité injustifié. C'est leur façon à elles de dirent : "Je compatis à ton malheur." ou "Je sais que ce n'est pas ta faute."


Mais, leur condescendance, leur empathie déguisée et leur pitié, elles feraient mieux de les garder pour leur imbécilité, qu’elles transmettent, sans même l’épousseter, à leur descendances, non moins incultes.


Je ne me lasserai jamais de le répéter :


Le racisme est de la bêtise humaine pure.



Petit exercice de la semaine :

- Ouvrir le dictionnaire au mot "racisme" et lire la définition.



Et pour celles et ceux qui se poseraient la question, le raisonnement est tout aussi valable pour le sexisme.


Bien à vous,

Estelle



Retour à l'accueil du site


Découvrir mes prestations


Découvrir Mon Année Pimentée, le guide pratique de développement personnel.


Posts récents

Voir tout
A LA UNE
1/77
AUTRES RUBRIQUES

Abonnez-vous à la Newsletter MHT

pour plus de positivité et de motivation.

Découvrez les articles inspirants du blog MHT

Likez, commentez, participez et partagez.

Restons connectées :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc

"Ne faites pas semblant d'être heureux-se.

Décidez de l'être et

entraînez-vous tous les jours !"

Positivement & fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2021 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés