• SuperEstelle

Salut, ça va ? T’es de quelle origine ?

Mis à jour : 30 juin 2020

#amours #amitiés #rencontres #relations #noireetfière #noiretfier #racisme


Ou presque.


Tu as dit ton prénom. Tu as dit ton âge. Tu as nommé ton métier et tu as indiqué ton niveau d’études. En fonction de la situation, tu as décrit un peu ton parcours ou tu as raconté un peu ta vie. Et surtout, tu as énuméré ce que tu aimes le plus, éventuellement ce que tu aimes le moins.


Mais rien de tout cela ne semble avoir d’importance, car la première question que l'on te pose systématiquement, c’est : "T’es de quelle origine ?"

Et si tu ne réponds pas, ça insiste ou ça en déduit que tu as un complexe. Bref !


Est-ce donc si important que ça, pour certaines personnes, de savoir d'où quelqu'un vient ?


Personnellement, je m'intéresse davantage à la direction qu'une personne prend qu'à l'endroit d'où elle vient. Tout simplement parce qu'elle a le choix de l'une, mais n'a pas eu le choix de l'autre.

Le problème avec cette question, c’est qu’elle vient avec une étiquette. Un gros label, même ! En effet, quelle que soit la réponse que tu donneras, la personne qui te l’a posée, se fera immédiatement une idée de toi, fonction de toutes les choses qu’elle aura entendu dire à propos des "gens comme toi". N’est-il pas ?

Que faire, alors, quand tu n’es pas à l’image de la réputation que l’on a donnée aux personnes qui partagent la même origine que toi ? Parce qu'apparemment, les gens ne veulent plus prendre le temps d'apprendre à connaître l'autre. Apparemment, ils sont pressés. Eh bien, tant pis pour eux ! Moi, j'ai tout mon temps.

Je ne suis pas mes origines, je suis MOI. Je ne suis pas "les gens comme moi", je suis MOI.

Que faire, encore, quand tu réalises au bout d'un certain temps, que cette question, qui amène inéluctablement à des préjugés raciaux, on ne la pose quasiment jamais à une personne Blanche ?

Est-ce que les personnes qui insistent avec cette question se rendent compte qu’elle relève, en définitive, du racisme ordinaire ?

Et ne va surtout pas croire que seuls les Blancs posent ce genre de questions : "T'es d'où ?"

Oh non ! Les Noirs aussi posent cette question. Ce qui me déçoit encore plus.

Hum... réfléchissons un peu :

- Est-ce qu’il y a une bonne ou une mauvaise réponse ?

- Est-ce que j’ai droit à un Joker ou est-ce qu’il va subitement mettre fin à la conversation, en fonction de ma réponse ?

- Est-ce qu’il va fouiller sa mémoire et vérifier s’il a déjà eu une expérience avec une femme de mon origine et, si non, chouette, pouvoir tenter quelque chose de nouveau ? (J’ai une tête d’expérience, moi ?)

- Est-ce que sa façon de s’adresser à moi va changer parce qu’il sera parvenu à me positionner sur une échelle d’acceptabilité ou dans le tableau des races qu’il garde dans sa tête, parce que c’est comme ça qu’il s’est laissé éduquer ?

Ce sont, en général, les comportements que j’ai pu observer. Et tous me donnent un peu la nausée et réveillent mon allergie à la bêtise. Le dernier, plus encore que les autres.

Que certains Noirs revoient un peu leur façon de penser, parce qu’elle est trop calée sur celle de certains Blancs, à mon goût !

Le racisme commence avec la classification des personnes. Et quand on pratique cette classification sans même s’en rendre compte, on pratique alors le racisme ordinaire. Celui qui est tellement ancré dans les esprits, qu’il prend des airs de normalité.


Non, ce n'est pas  « juste par curiosité ». Et non, ce n'est pas « juste pour savoir » et tu le sais. Trêve d’hypocrisie !

Entendons-nous bien, je n’ai pas honte de mes origines. Au contraire, j'en suis fière. Elles contribuent à ma beauté. (Grand sourire large) Mais, à elles seules, elles ne me définissent pas. Donc, étant tellement plus que cela, je refuse que l’on me réduise à elles. C’est pourquoi j’ai décidé de ne plus répondre à cette question, dès lors qu’elle me sera posée d’emblée.

Voilà quelques exemples de réponses, si toi aussi, cette question t’agace :




New crush :

- Salut, ça va ? T’es de quelle origine ?


Me :

- Je viens de mon père et de ma mère, qui sont nés sur cette Terre, au milieu d’autres êtres humains.

Clique sur le coeur, si tu as aimé et partage avec tes ami-es.

Et invite-les à rejoindre la discussion ! Merci.

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc

"Je ne fais pas semblant d'être heureuse.

Je décide de l'être

puis je m'y entraîne tous les jours !"

Mentions légales

Politique de confidentialité

Annoncer sur ce blog

Fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2020 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés