Une coache de vie, ça sert à changer de vie !

PHILOSOPHE vs COACH DE VIE


Je n’ai pas aimé quand Julia de Funès, petite-fille du grand acteur comique français, qui m'a tant fait rire durant une bonne partie de mon enfance, a sous-entendu, dans l’émission "Quotidien", au lendemain du début du confinement, que les coaches en ceci et en cela ne servaient pas à grand-chose, en fin de compte, dans notre société.

Souviens-toi, la question était de déterminer quels métiers avaient été les plus utiles à notre survie, durant le confinement. En effet, durant ces deux mois peu ordinaires, beaucoup d’entre nous, pour ne pas dire tous, se sont rendu compte que certains emplois que, jusqu’alors, on regardait de haut, en coin ou avec un certain dédain, s’étaient avérés bien plus honorables que d’autres. Et Madame Julia de Funès, philosophe spécialisée dans la thématique du travail et de l'entreprise, avait donc été invitée dans l’émission animée par Yann Barthès (dont je suis fan). Elle y a exposé un classement mettant tout en bas de SON échelle d’importance, les coaches en tout genre et donc les coaches de vie, dont je fais désormais partie.

Ce classement en lui-même ne me dérange pas plus que cela, même si comme beaucoup, je n’apprécie pas particulièrement de figurer à la toute fin d’une liste. J’ai pleinement conscience que, comparée à un chirurgien urgentiste, mon travail ne pèsera pas énormément dans la balance, en temps de guerre (puisque c’est cette expression qui a été employée, au plus fort de la crise, par notre Président lui-même). Ce qui m’a le plus ennuyée, en vérité, ce sont les commentaires fort peu sympathiques qu’elle a échangés ensuite avec Monsieur Barthès.

En gros, pour Julia de Funès, nous serions de grosses impostrices, pour ne pas dire des charlatanes. Selon elle, nous ne servirions à rien ou presque, dans la société, si ce n’est à arnaquer les gens. Elle en aurait même fait tout un livre, d’après mes rapides recherches à son sujet.

Franchement, venant d’une philosophe, j’ai presqu’envie de rigoler, pas toi ? Car, contrairement à une coache, qui est une « professionnel[le] qui accompagne une personne, une équipe, pour l'aider à développer ses aptitudes, à atteindre ses objectifs », une philosophe n’est, selon moi, qu’une… penseuse. Autrement dit, il y en a une qui met la main à la pâte, tandis que l’autre se contente de… réfléchir… Intéressant, n’est-ce pas ?


Pour ma part, je n’ai jamais entendu quelqu’un me dire : « J’ai consulté une philosophe et je vais beaucoup mieux. Je me sens complètement repositionnée dans ma vie et j’ai une vision plus claire de ce que je veux en faire désormais. » Au contraire, jusqu’à aujourd’hui, je reçois des messages de vifs remerciements des personnes avec lesquelles j’ai travaillé et dont j’ai impacté la vie, durablement. Et je suis convaincue de ne pas être la seule, dans ce cas.

Si nous sommes si inutiles que cela, comment expliquer la demande grandissante et donc l’essor que connaît notre activité professionnelle depuis plusieurs années ? Comment expliquer le fait que, au cœur même de la période de confinement, de nouvelles et nouveaux client-es aient continué à se manifester et aient pu bénéficier de mon aide, même à distance ?

Dis-moi un peu, toi qui me lis, quel impact pourrait avoir une philosophe dans ta vie quotidienne, quand une coache pourrait t’accompagner dans une recherche bien précise et bien réelle ? Personnellement, je ne vois pas bien et, si mes souvenirs sont bons, les philosophes n’étaient même pas dans son classement. Que doit-on en déduire ?

En attendant, je suis sûre que son impact dans le monde du travail et de l’entreprise est remarquable. Il suffit d’y regarder de plus près pour s’en rendre compte, n’est-il pas ?

Cela fait bien des années que je me demande sincèrement pourquoi la philosophie est encore au programme des classes de Terminales en France, quand des cours de droit du travail, pour ne citer que ceux-là, auraient été bien plus pertinents, parce qu’ils auraient eu une bien plus grande incidence sur notre vie post bac. Qu’en penses-tu ?

Et quand on regarde l’état actuel de notre société, on se rend relativement vite compte que toutes ces belles penseuses et tous ces beaux penseurs n’ont pas fait grand-chose, depuis le temps, à part… penser. C’est peut-être pour cela que notre société en souffrance n’a plus grand-monde pour la panser réellement, maintenant.

Si cette fameuse année de philosophie pré-bac avait une autre fonction que de rallonger inutilement l’emploi du temps d’un-e lycéen-ne, notre pays ne serait pas que ce qu’il est aujourd’hui, tant nous serions toutes et tous de grand-es sages intelligent-es, doté-es d’une compassion sans borne pour nos sœurs et frères humain-es… toutes couleurs confondues… Il est possible que si certaines chaînes de télévision ne s’étaient pas employées à repasser inlassablement les grands classiques de feu Louis de Funès, pendant le confinement, sa petite-fille n’aurait pas eu l’occasion de s’exprimer ainsi. Elle serait certainement restée confinée dans son petit palais à l’abri des problèmes que toi et moi connaissons incontestablement mieux qu’elle. Mais puisqu’elle en a eu la possibilité (après tout, nous sommes dans un pays de libre expression), je me permets, à mon tour, de te donner mon avis sur les coaches et de corriger un peu l’image qu’elle a peinte des conseillères-ers de vie et autres accompagnant-es, parce que c’est bien de cela qu’il s’agit.

Certes, il y a parmi nous des charlatan-es et même nous, savons les reconnaître. Cependant, le charlatanisme existe dans tous les domaines et je suis convaincue que, même au sein des philosophes, il y en a quelques-unes.

Pour ma part et pour les coach-es que je recommande, nous sommes bien loin d’être des vendeuses-eurs de rêve. Car, en ce qui nous concerne, le coaching est un métier de vocation, comme l’est celui de l’enseignant ou celui du pompier. On se met au service de l’autre et on donne beaucoup de soi à chaque client-e et à chaque coaching.

Si ta(ton) coach-e est passionné-e par son métier, il y a de fortes chances pour qu’elle(il) soit très efficace et si elle(il) est, en plus, emballé-e par ton projet comme s’il s’agissait du sien, tu auras alors droit au meilleur accompagnement de ta vie.

Bien entendu, chacun-e est libre de croire ce qu’elle(il) veut, et pourtant quoi de mieux que celleux qui sont passé-es par là pour en parler ! Voici donc le lien vers ma page Témoignages.

Ensuite, tu iras voir ma page Prestations. Et si tu y reconnais un de tes besoins et que tu ressens la nécessité de te faire accompagner pour le combler, indique-le-moi via le formulaire Questions et Devis. Je te rappellerai alors aussi rapidement que possible et je t’aiderai à changer ta vie selon tes désirs… Certainement mieux qu’une philosophe ne le ferait, parce qu’en ce qui me concerne, la vie, ce n’est pas que de la théorie. C’est surtout un grand exercice pratique !


https://www.linkedin.com/posts/catherine-testa_rse-engagement-activity-6682166488897503232-EoCc

Merci à toi de m'avoir lue jusqu'au bout. Merci à mes coaché-es pour la belle confiance dont elles et ils m'ont gratifiée et merci à mes homologues sincères de continuer à contribuer à rendre les personnes autour plus heureuses et mieux portantes.

Prends grand soin de toi, continue de respecter les gestes barrières et porte ton masque dans les espaces publics !

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Abonnez-vous à la Newsletter MHT

pour plus de positivité !

Découvrez les articles inspirants du blog MHT

Likez-les, commentez-les et partagez-les, SVP.

Restons connecté-es :

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Twitter Icon

"Ne faites pas semblant d'être heureux-se.

Décidez de l'être et

entraînez-vous tous les jours !"

Positivement & fièrement conçu avec Wix.com - © 2019 - 2021 - Estelle CHARLERY - Tous droits réservés